Coworking

Bonjour,
Je voudrais apporter un peu plus d’information sur cette pratique du coworking. L’espace de coworking permet effectivement à des travailleurs indépendants d’avoir un espace de travail mais pas que. Ce qui le rend différent de bureaux partagés c’est qu’il est ouvert aux salariés, aux entreprises, aux associations. Il permet de mutualiser le matériel, les pratiques professionnelles, d’élaborer des projets communs, de lutter contre les inégalités liés aux numériques par des accompagnements et des formations. Il permet de défendre le statut d’indépendant, de favoriser l’entreprenariat, d’apporter des conseils, de donner de la valeur au travail.
« Carole pense que ce lieu pourrait peut être être compatible » … ça fait beaucoup de conditionnel mais ne venant pas de ma part. Je suis effectivement certaine que ce projet est compatible avec le projet du Colibricole si chacun s’engage bien à créer un lieu ouvert, différent d’une association « classique », intergénérationnel, sans étiquette.
Les espaces de coworking associés à d’autres projets s’appellent des tiers lieux. J’en ai fréquenté quelques uns avec des fonctionnements juridiques différents (société, association, collectif). Je vous fais passer des liens si vous avez le temps pour la lecture, avec cette première phrase que j’aime bien « un tiers lieu ne se définit pas par ce que l’on en dit mais ce que l’on en fait ». Ce que j’aime dans ces lieux, c’est que généralement ils associent la convivialité et la confiance avec le travail, l’organisation, la communication.
https://vimeo.com/84773714
http://movilab.org/index.php?title=Le_manifeste_des_Tiers_Lieux

Compte rendu – réunion du 11/03/16

Café associatif ?

L’idée a germé en papotant…!!!

Un premier objectif : créer des moments de convivialité, que les nombreux cercles déjà existant sur Valensole se croisent, se rencontrent, partagent…
Une première soirée chez Karin et Ben Chaa : chansons, solo de clown « La Vie en Rose », les films de Meya, le Violoncelle de Maya, des impros avec Pierre Giraud…

Puis nous avons vu « Demain », « En quête de sens »
Et il y a eu ces drames humains causés par la division, l’exclusion, les manques de solidarité, de bienveillance et tant de choses qui nous échappent…
Alors une autre idée est venue..
S’investir concrètement à Valensole, comment ?
Bénédicte a commencé sur le marché..
Et pourquoi pas un lieu alternatif, un café associatif ?

Une première réunion le 11 mars : nous avons contacté nos connaissances proches, juste pour voir si notre idée trouvait un écho, repondait à un besoin, à une envie de collectif.
Nous étions une vingtaine, des jeunes, des moins jeunes, des Valensolais , « des valeurs ajoutées »au village depuis peu ou depuis longtemps.

Autour de cette première idée du café associatif ont fusé d’autres idées :
Ateliers de plomberie, mécanique, informatique, broderie, massage…
Partage de talents, de savoirs
Réseau d’échange de services
Chantiers collectifs
Soirées Kino, contes, concerts, jeux vidéo, jeux de société …
Zones de gratuité sur le marché ou ailleurs
Coin pour les enfants et leur parents
Livres
Flashmobs
Développer un système de mise en relation ( blog, site)
Planter des graines, créer des bacs où planter à l’image des « Incroyables comestibles »

Une question bien sûr : le lieu, privé ? municipal ? où ?
Le financement ?
La structure : créer une association ?

Au final, nous nous sommes dit que dans un premier temps ce serait plus facile de trouver une association qui accueille et parainne le projet, puis voir ensuite !
Nous avons tout de suite penser au « Colibricole » car ce projet semble bien correspondre aux valeurs de cette association.

Alex nous a proposé de prendre le temps de « rêver » notre projet, nos envies, avant de trop structurer..et nous avons pris ce temps là !

Corinne a proposé de créer le blog « valensole café » et l’a fait !

Morgane est ok pour le parainage!

Voilà !

Prochaine étape : une réunion publique pour présenter ce projet.
Puis, réunir un collectif prêt à s’investir, structurer et créer des petits groupes pour que ces rêves deviennent réalité !

Hier ! Avec Anne nous sommes allées « au petit grain », le café associatif de Aups dont nous avons rencontrés les acteurs.
Je vous raconterai demain…

Christine G

Participation anticipée à la réunion du 29 avril

Bonjour à toutes et à tous,

Des engagements familiaux et professionnels ne me permettent pas d’être parmi vous ce soir et je le regrette… Je me permets d’apporter mon modeste « grain de sel » à ce super projet et au débat de ce soir:

1- Merci à Christine pour le compte rendu de la réunion précédente.  Je souhaitai rajouter la Music Soupe à la grande liste d’idées de projets à organiser. Plus connue sous le nom de Disco Soupe (mais pourquoi se limiter au disco), il s’agit d’un événement festif et convivial qui vise à sensibiliser au gaspillage en récupérant les légumes invendus des commerces ou autres alentours, de préparer une soupe et de la partager!

2- J’ai récupéré il y a quelques temps le document « L’écho des places » que j’ai mis en pièce jointe, il s’agit d’un collectif d’association de Digne qui ressemble au projet que nous souhaitons voir naître. Je trouve l’idée du collectif intéressante car plutôt que de créer une nouvelle association ou de se greffer à une, cette forme permet de les regrouper, de créer du lien entre elles, d’apporter un poids à notre projet face à d’éventuels interlocuteurs comme la mairie par ex….. A méditer!

3- Le lieu du troquet : Le « cabanon » évoqué dans l’écho du plateau pourrait-être une bonne idée, bien que son état de délabrement est très avancé, la toiture est éventrée… Je ne crois pas que la mairie ai la volonté d’investir des fond pour sa réhabilitation… Je repropose une autre idée: la salle du Cyberespace, la marie a abandonné le projet informatique pour tous (autre débat) et a fait un appel à projet lors du dernier conseil. Ce lieu me parait intéressant, bien situé au cœur du village sans se mettre en concurrence directe avec les bars car un peu caché, d’ailleurs il a du cachet avec ses murs en pierre, proche des salles festives du village, proche du marché, il possède des toilettes, et serai opérationnelle rapidement. De plus sa proximité avec la MIJC permettrai de créer du lien avec les ados, futures générations! A méditer!

4- Le lieu de gratuité sur le marché (super idée, encore!), je pense qu’il faudrait dès à présent constituer un « trousseau » pour démarrer le troc. Donc un appel à tous! Commençons à trier et mettre de côté des objets, livres, jeux, jouets, vêtements… en bonne état si possible pour en faire don au projet et pouvoir ainsi débuter le troc!

5- Enfin je vous souhaite une réunion riche en échange, conviviale et constructive pour amorcer la naissance de se super projet.

Des BIZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ à tous Nadège

L'écho des places 001